Le suivi
médico-professionnel

Vous êtes ici :

Dans le cadre de ce suivi, les SSTI assurent la surveillance de l’état de santé des travailleurs en fonction des risques concernant leur santé au travail, leur sécurité et celle des tiers, de la pénibilité au travail et de leur âge. Cela passe par la mise en place de différentes visites (type, périodicité, professionnel de santé) conditionnées par le suivi attribué à chaque salarié en fonction de son métier, son domaine d’activité et son état de santé.

Ainsi, pour ce qui est du suivi individuel de l’état de santé des travailleurs, la loi a défini 3 catégories de salariés :

  • SIA : ceux qui, sans être exposés à des risques particuliers, présentent une situation personnelle ou des conditions de travail imposant une adaptation de leur suivi. Ils doivent bénéficier d’un Suivi Individuel dit “Adapté” par exemple les travailleurs de nuit ou les salariés reconnus et déclarés comme travailleurs handicapés ou en invalidité (en savoir plus).
  • SIS : ceux qui ne sont pas exposés à des risques particuliers et qui relèvent du Suivi Individuel dit “Simple” (en savoir plus) ;
  • SIR : ceux dont le poste de travail les expose à des risques particuliers figurant sur une liste réglementaire et qui relèvent du Suivi Individuel Renforcé (en savoir plus)

Différentes visites sont prévues par le Code du travail permettant au SSTI de mener à bien son rôle lié à la surveillance de l’état de santé des salariés :

  • Visite d’information et de prévention (VIP) initiale à l’embauche : Cette visite est effectuée par un professionnel de santé (médecin du travail, collaborateur médecin, interne en médecine, infirmier en santé au travail).
  • Examen médical d’embauche : Pour les salariés bénéficiant du SIR, un examen médical d’aptitude d’embauche se substitue à la VIP initiale et est réalisé par le médecin du travail, seul professionnel de santé en mesure de prononcer l’aptitude ou l’inaptitude d’un salarié.
  • VIP périodique : Ces visites sont effectuées par un professionnel de santé et leur périodicité dépend du suivi et de l’avis du médecin du travail.
  • Examen médical d’aptitude périodique – SIR : Il est réalisé par le médecin du travail dans la limite maximale de 4 ans.
  • Visite intermédiaire – SIR : Le salarié bénéficie d’une visite intermédiaire, entre deux examens médicaux, dans un délai ne pouvant dépasser 2 ans suite au 1er examen. Ces visites intermédiaires sont effectuées par un professionnel de santé.
  • Visite de préreprise : Elle est organisée en vue de favoriser le maintien dans l’emploi des travailleurs en arrêt de travail d’une durée de plus de trois mois.
  • Visite de reprise : Elle a lieu après un congé de maternité, une absence pour cause de maladie professionnelle ou une absence d’au moins trente jours pour cause d’accident du travail, de maladie ou d’accident non professionnel.
  • Visite occasionnelle : Indépendamment des autres visites, le travailleur bénéficie, à sa demande, à celle de l’employeur ou du médecin du travail, d’un examen médical à tout moment.

Dans le cadre du suivi du salarié et de la détermination de la compatibilité de son état de santé avec son poste, le médecin du travail peut prescrire des examens complémentaires permettant de dépister :

  • des affections pouvant entraîner une contre-indication à ce poste de travail,
  • des maladies professionnelles ou à caractère professionnel susceptibles de résulter de l’activité professionnelle du travailleur,
  • des maladies dangereuses pour l’entourage professionnel du salarié.